clonage humain, le grand bond en arrière

Aller en bas

clonage humain, le grand bond en arrière Empty clonage humain, le grand bond en arrière

Message par AraneL le Jeu 15 Fév - 23:31

Qu'en pensez vous ? ;)
Pour ou contre ? Quelles conséquences pour l'humanité ?
Je trouve cela immonde personnellement, et je prone la reproduction naturelle !
Aucun intérêt, si ce n'est des rattages horribles, du fric jeté par les fenêtres... :nul:


Article paru dans Figaro.fr

Clonage humain : le grand bond en arrière



Martine Perez
[24 décembre 2005]

C’est l’histoire d’une fraude scientifique qui aura sans doute d’immenses conséquences, puisqu’elle remet en cause le concept de faisabilité du clonage humain thérapeutique. La réalité de la première expérience révélée en 2004 par le professeur Hwang est remise en question après qu'une enquête indépendante a montré en Corée du Sud qu'il avait falsifié ses résultats.

L'histoire d'une fraude scientifique qui aura sans doute d'immenses conséquences puisqu'elle remet en question le concept de faisabilité du clonage humain. Une commission d'enquête a confirmé hier que le professeur Hwang Woo-suk, le scientifique coréen ayant réussi à produire le premier embryon humain par clonage, avait triché, au moins partiellement. Dans la foulée, Hwang Woo-suk, un dieu vivant dans son pays, a annoncé sa démission de la chaire d'études vétérinaires à l'université de Séoul.


Cette affaire bouleverse les espoirs mis dans cette médecine dite régénérative, basée sur l'idée qu'à partir des cellules de l'embryon cloné d'un individu malade, on pourrait les lui regreffer pour traiter des maladies incurables comme l'Alzheimer, le Parkinson... La chute du scientifique coréen risque d'entraîner une suspicion sur la recherche en biotechnologie en Asie, peu regardante en matière d'éthique et sur les revues scientifiques pourtant de haut niveau qui ont publié ses résultats frauduleux. Cette affaire doit aussi mettre en cause la pression qui s'exerce désormais sur les chercheurs les plus brillants pour produire des résultats spectaculaires.

Il aura fallu seulement un mois d'enquête, après les premiers doutes en octobre dernier, pour que le professeur Hwang Woo-suk, célébré comme un roi dans son pays, présenté comme un modèle par tous les chercheurs sur le clonage de la planète, tombe comme un vulgaire malfaiteur et devienne un objet d'opprobre pour le monde entier.


Le 12 février 2004, le professeur Hwang Woo-suk annonce dans la prestigieuse revue américaine Science avoir réussi à produire des embryons humains par clonage et avoir fabriqué, à partir d'un de ces embryons, plusieurs cultures de cellules souches. La performance est saluée par la communauté scientifique internationale et partout des chercheurs alléchés par ces résultats réclament le droit de travailler sur le clonage humain dans un but thérapeutique. Le 19 mai 2005, Hwang annonce, toujours dans Science, avoir produit 11 lignées de cellules souches à partir d'un clone humain. Personne, depuis, n'a confirmé ces expériences. La contestation des travaux coréens remet donc en question la faisabilité même du clonage humain.

Ovocytes prélevés contre rémunération


Tout allait pour le mieux pour le pape du clonage Hwang Woo-suk qui bénéficiait de crédits considérables pour ces recherches (40 millions de dollars depuis 2002), quand, il y a quelques semaines, un ex-collaborateur, Gerard Schatten, (université de Pittsburg) l'accuse d'avoir prélevé des ovocytes sur ses collaboratrices rémunérées pour réaliser ses premiers clonages, ce qui est contraire à l'éthique. Un embryon humain cloné ne peut en effet s'obtenir qu'en insérant le noyau d'une cellule humaine dans un ovocyte prélevé sur l'ovaire d'une femme.

Hwang s'excuse et reconnaît le 25 novembre dernier que, contrairement à ce qui avait été écrit dans l'article de Science, les donneuses d'ovocytes avaient été payées. Il décide de démissionner de ces fonctions honorifiques, tout en gardant sa chaire de professeur.


L'affaire n'en reste pas là. Le vendredi 9 décembre, la revue Science annonce dans un communiqué que plusieurs «erreurs» émaillent l'article de Science du 19 mai 2005 qui révélait la production de 11 lignées de cellules souches embryonnaires à partir d'un clone humain. Roh Sung-il, collaborateur direct de Hwang, en accord avec son patron, demande alors à la revue américaine le retrait de cette publication. Une enquête indépendante de l'université de Séoul comprenant neuf membres est mise en place.


Hier, avec la présentation des résultats, le rutilant château de sable construit par le professeur Hwang s'est effondré. Selon la commission d'enquête coréenne, le docteur Hwang aurait manipulé les photographies et les données de deux lignées de cellules afin de faire croire que son équipe avait extrait 11 lignées à partir d'un embryon cloné, ce qui est faux. «L'article de 2005 ne comprenait pas seulement de simples erreurs mais a été sciemment falsifié», a conclu la commission coréenne. Le chercheur coréen, qui depuis le début de la polémique adopte un profil bas, a pris acte de ces conclusions, en déclarant simplement sur une chaîne de télévision : «Je demande sincèrement pardon. Je démissionne de mon poste de professeur.»


Toutes les questions ne sont pas résolues pour autant. L'enquête ne dit pas si les deux lignées qui restent proviennent bien d'un embryon humain cloné, si les embryons clonés humains annoncés en 2004 ont vraiment existé... Des tests génétiques devraient permettre d'y voir plus clair dans les jours qui viennent. Cependant, ces tricheries multiples remettent en question toute la recherche sur le clonage humain.

Bond en arrière

«Nous sommes revenus un an et demi en arrière. Il n'existe aujourd'hui aucune preuve que nous pouvons faire du transfert nucléaire chez l'homme (NDLR, clonage humain), nous explique Hervé Chneiweiss (directeur de l'unité Inserm U752). «C'est un séisme politique parce que les pays du monde entier, sur la foi des résultats de Hwang, s'apprêtent à voter des lois sur le clonage ou les cellules souches», soulignait Axel Kahn dans Le Figaro le 16 décembre dernier.

Cette affaire soulève de nombreuses questions. «S'il y a eu tricherie, il ne faut pas qu'elle rejaillisse sur l'ensemble de la communauté scientifique, insiste Alain Claeys, député de la Vienne, qui rédige actuellement un rapport sur les cellules souches embryonnaires. Il faut réfléchir aux conditions de validation des articles scientifiques, s'interroger au plan éthique sur le recours à des ovocytes pour le clonage thérapeutique, se pencher sur les intérêts économiques de ces recherches.»

Les pays asiatiques, Chine et Corée en tête, se sont engouffrés dans la recherche sur le clonage thérapeutique, du fait du vide laissé par les pays occidentaux qui, pour des raisons éthiques, l'ont majoritairement interdit. «Quand on parle à certains collègues asiatiques de règles éthiques, ils ne comprennent même pas qu'il s'agisse d'un problème», nous raconte le professeur Michel Pucéat (Inserm, Montpellier).

AraneL
Il faut que tu reviennes

Féminin
Nombre de messages : 815
Age : 38
Date d'inscription : 01/11/2006

Feuille de personnage
race: elfe

Revenir en haut Aller en bas

clonage humain, le grand bond en arrière Empty Re: clonage humain, le grand bond en arrière

Message par morbeth le Ven 16 Fév - 11:50

ArAneL a écrit:Qu'en pensez vous ? ;)
Pour ou contre ? Quelles conséquences pour l'humanité ?
Je trouve cela immonde personnellement, et je prone la reproduction naturelle !

Tout d'abord ce type est une véritable honte pour la recherche scientifique, il arrive que des erreurs soient faites dans des articles, mais il est très rare que quelqu'un falsifie ses résultats pour se faire connaitre, cela n'a aucun intérêt au niveau de la recherche, pire que cela plutôt que de faire avancer la science, il l'a fait regresser. Mais je pense que la pire des sanctions qu'il va avoir va être interne au milieu de la recherche, car il faut bien voir que celle-ci s'effectue dans des domaines très spécialisées et que les chercheurs d'un somaine se connaissent à l'échelle mondiale, un type comme lui vient de casser toute sa réputation, et je pense pas qu'il puisse un jour espérer refaire une conférence ou publier un article, en bref même s'il reste dans un labo (ce qui m'étonnerait), il ne sera plus écouté du reste des scientifiques.
Pour ou contre ? Je ne sais pas, je vois l'intérêt du clonage thérapeutique, mais cela me dérange car l'être cloné a une conscience, on ne prélève pas un bras ou autre à quelqu'un, clone ou pas clone.
Par contre pour ce qui est de la reproduction naturelle, il faut se donner à fond pour faire de la reproduction naturelle thérapeutique :lolail:
morbeth
morbeth
Les yeux qui brillent...

Masculin
Nombre de messages : 257
Age : 36
Localisation : Entre Jussieu et Paris XVIII
Date d'inscription : 07/01/2007

Feuille de personnage
race: balrog

Revenir en haut Aller en bas

clonage humain, le grand bond en arrière Empty Re: clonage humain, le grand bond en arrière

Message par AraneL le Ven 16 Fév - 22:47

Le clonage thérapeutique, même si sa finalité peut séduire, se heurte au bon sens. Après les OGM, les "Monstres aux plantes"...
Cet article montre bien les questions éthiques que soulève le clonage.
Je ne parle même pas du clonage pur et dur, visant à avoir un enfant "à la carte"! J'en suis horrifiée d'avance!
Et quelle serait votre réaction si l'on arrivait à maîtriser l'ADN fossile au point de faire "ressusciter" des créatures ou animaux disparus? :viteeee: :ahhhhhhh:

AraneL
Il faut que tu reviennes

Féminin
Nombre de messages : 815
Age : 38
Date d'inscription : 01/11/2006

Feuille de personnage
race: elfe

Revenir en haut Aller en bas

clonage humain, le grand bond en arrière Empty Re: clonage humain, le grand bond en arrière

Message par morbeth le Sam 17 Fév - 12:37

ArAneL a écrit:si l'on arrivait à maîtriser l'ADN fossile au point de faire "ressusciter" des créatures ou animaux disparus? :viteeee: :ahhhhhhh:
Il faudrait déjà qu'on le puisse, et mine de rien le problème du séquençage d'ADN n'est pas résolu, car de base on est incapable de lire le code génétique d'un individu, il faut utiliser différentes techniques découpant l'ADN et oermettant de déduire la structure du code, mais introduisant des erreurs, puis ca devient un problème de bioinformaticien tentant de restituer le code ADN en essayant de gérer les probabilités d'erreur (optimisant la log-vraisemblance pour les amateurs de statistique bayésienne). Enfin bref tout cela pour dire qu'avant de pouvoir jouer à Jurassic Park, il y a un paquet de problèmes à régler, notamment au niveau de la lecture de l'ADN.
morbeth
morbeth
Les yeux qui brillent...

Masculin
Nombre de messages : 257
Age : 36
Localisation : Entre Jussieu et Paris XVIII
Date d'inscription : 07/01/2007

Feuille de personnage
race: balrog

Revenir en haut Aller en bas

clonage humain, le grand bond en arrière Empty Re: clonage humain, le grand bond en arrière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser