psychothérapie

Aller en bas

psychothérapie

Message par daemonia.nymphe le Ven 7 Juil - 9:24

qu'en pensez vous ? pour ou contre ? qui en a déjà suivit une, qu'est ce que çà lui a apporter ? vous aviez un traitement à coté ? j'aimerais bien avoir vos ressentis sur tout çà meme si je sais que le sujet est assez perso, enfin ce serait bien de pouvoir en parler

_________________
Mes créas bébé
http://www.aufeminin.com/blog/biboucreations
avatar
daemonia.nymphe
Comme un ami une amie ?

Nombre de messages : 1000
Age : 47
Localisation : annecy
Date d'inscription : 17/03/2006

Feuille de personnage
race: nymphe

Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdusoir.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par June le Dim 9 Juil - 23:22

Je fais une thérapie depuis mes 17 ans au bout de dix ans de dépression gardées pour moi, personne ne savait...J'étais au bout du rouleau, épuisée, cassée.Il paraît que l'enfance c'est merveilleux, insouciant...

Je suis sous antidépresseurs depuis presque deux ans maintenant et mon dosage commence à ne plus suffire...Je continue ma thérapie qui a éliminé des TOCS apparus à 19 ans

On dit que la dépression est une maladie, je commence à y croire :mouais:
avatar
June
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par daemonia.nymphe le Lun 10 Juil - 9:58

oui et il y a des facteurs hériditaires........ moi je vois pour la première fois mon psy cet aprème j'espère qu'il sera bien, sinon je vais trop bloquer et çà va servir à rien si il fait que hum hum en prenant des notes quand je parle :mouais:

_________________
Mes créas bébé
http://www.aufeminin.com/blog/biboucreations
avatar
daemonia.nymphe
Comme un ami une amie ?

Nombre de messages : 1000
Age : 47
Localisation : annecy
Date d'inscription : 17/03/2006

Feuille de personnage
race: nymphe

Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdusoir.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par June le Lun 10 Juil - 14:06

mick a écrit:je suis anti psy, je t'explique pourquoi, apres avoir longuement et j'insiste sur ce mot, étudié la psycho, et après avoir rencontré des psy, j'ai trouvé ca bizarre, je m'interessais en meme temps a la manipulation, et c'est marrant mais les sujets se ressemblaient tout à coup...je t'explique tu verras par toi meme, il va t'écouter, et au bout de plusieurs minutes ou scéances, ca d"pend si il a besoin de fric il te fera connaitre qu'il y a pire que toi dans le monde, bien intelligemment bien sur, et que tu devrais te sentir mieux parce que au fond ce n'est qu'une douleur mais que tu as des enfants, et qu'il faut que tu continue a te battre pour eux etc...voila madame, au bout du compte ce n'est pas grave, il faut juste que vous restiez vous meme, ca fait 80€...

bon en gros il va s'appuyer sur un sujet plus grave, ou il va tge faire croire que ce n'est pas si grave que ca, parce qu'il y pire. et si vraiment il arrive pas a te raisonner, il va te dire la phrase suivante : vous etes un sujet tres interessant, en revanche vous etes trop bizarre, ou trop développée pour moi, je vais vous envoyer vers un collègue qui vous sera favorable, je n'ai pas les compétences.

manipulation de A à Z faut crever les psy


Sur quoi t'es tombée, toi ?

Sache qu'un psy est passé par une spécialisation...Si tu as une phobie, par exemple, et que ton psy est clinicien, il va t'orienter sur un confrère qui est spécialisé dans les TCC (thérapies cognitivo-comportementales) qui va t'aider à éliminer ta phobie par une thérapie à difficulté progressive

En revanche, si tu es au-dessus des lois, que tu aimes faire souffrir, que tu es sadique, ton psy va t'orienter vers un psy psychopathologue

Si ton cas ne rentre pas dans sa palette de savoirs, il est obligatoire de réorienter le patient, c'est dans le code de déontologie du métier...
Le code de déontologie est disponible sur internet et dans les livres de cours


Quant à la manipulation...des lois ont réglementé le métier pour les psychothérapeutes qui n'avaient pas besoin de diplômes pour exercer...le pitre du coin pouvait donc poser une plaque et ouvrir un cabinet, ce qui a profité aux sectes...il faut donc faire 5 ans d'études en psychologie.
Si tu me crois pas, trouve donc la loi Accoyer de 2004...
Tu y liras également que le respect du patient dans son intégrité est un droit inaliénable, qu'il doit avoir un consentement libre et éclairé sur les changements de situation le concernant...

Tu dis avoir étudié la psycho, mais dans les livres grand public ? Parce qu'en fac, on étudie dès la première année la déontologie...Car on ne fait pas n'importe quoi avec les patients et on est susceptible à tout moment d'être contrôlé et interrogé sur les outlis qu'on utilise et pourquoi. Les diagnostics que l'on pose, une fois écrits sur le papier sont pris commpe définitifs, ce qui est assez lourd de conséquences en cas d'erreur, surtout quand tu travaille avec la justice, par exemple...

Je te parle maintenant de mon cas clinique: je reviens voir ma psy car je recommence à déprimer, finalement c'est toujours pour le même problème: ma relation avec mes parents où je n'ai ni droit de penser ce que je veux, ni d'exprimer mes idées sous peine de rejet de la part de mon père, alors que mes parents sont des néo nazis...A force, ça pèse lourd d'entendre toutes ces horreurs...
j'ai développé avec ça des TOCS dont je ne comprenais pas l'origine. Ma psy m'a simplement dit d'essayer de quitter mes parents car ils m'ont annihilée, c'est ma seule manière de m'en sortir.
Je ne comprenais pas pourquoi, puis au vu de mon age, j'ai du passer chez les adultes, donc changer de psy.
Je lui ai confié l'atmosphère qui régnait chez moi, elle en a été limite horrifiée et m'a dit, ce que j'étais d'accord avec elle, que je vivais dans un milieu malsain. Elle a réfléchi et m'a dit que mes TOCS provenaient de ça, du fait que je suis réduite au silence, que ça crée un stress qui doit être évacué par un symptôme. Elle m'a assurée que dès que je changerais de milieu, ça irait mieux.

Puis par le hasard, j'ai dû quitter mes parents car ils devaient déménager dans un village et pour entrer en psycho, je ne pouvais plus me déplacer pour aller étudier, j'habite donc chez la famille de mon copain. Mes TOCS ont disparu au bout de deux mois et avec ça mes cystites à répétition (je ne lui en avais pas parlé).

Là je suis en train de travailler mon image de moi-même hyper négative et injustifiée en tentant de comprendre comment mon image de moi s'est construite sur les souvenirs et mots de mes parents à mon égard. Mon copain ne le sait pas mais il m'a posé la question car il me voit changer: décoincée, vêtements plus féminins...

Bon, maintenant, ce que j'ai vu dans le métier : je voulais faire un stage dès la première année de psycho car pour moi c'était hyper important d'avoir de la pratique au plus tôt, j'ai donc réussi à entrer dans une maison de retraite, sans être encadrée (ils embauchent pas de psys), je devais dépister la dépression et écouter les personnes agées.
J'y ai travaillé trois mois et j'en suis sortie meurtrie car quand tu descend dire à ta supérieure qu'untel veut se tuer et que tu reçois comme réponse "laisse tomber, il dit ça tout le temps", tu ne peux rien faire à ton niveau...
J'ai connu un cas shizophrène paranoïde, une personne bien malade et violente physiquement avec le personnel soignant, à force de patience et de douceur, la personne m'a fait confiance mais personne n'a pris en compte ce changement total dont cette personne était capable et pour le confort des soignantes, cette personne a été éjectée ailleurs...
Pour les autres, je ne faisais rien de bien spectaculaire: je leur parlais avec douceur, les écoutais avec attention, les aidait à trouver une réponse à leurs tracas. Entre les soignantes et moi c'est très vite devenu le jour et la nuit; un patient jugé chiant, était adorable avec moi...
J'avais beau voir ce qui se passait, je fermais les yeux et je faisais de mon mieux pour remonter le moral aux personnes.

Puis est venu le coup de grâce: on me dit d'abord de faire attention à l'image que je donne
au personnel...Qu'en penser ? Que je ne rentre pas dans leur moule en me souciant trop des patients qui par conséquent passent leur temps à faire des éloges sur moi ?Que moi aussi je dois les traiter comme des gosses ?
Et coup de massue final; on me dit que je ne suis pas faite pour être psychologue car je fais trop de sentimentalisme....

Alors quoi ? travailler en étant inhumaine dans un milieu deshumanisé ?
Pour moi, ce n'est pas ma vision des choses.

Un avis reste un avis; jalousie ? Envie ? Réalisme ?

J'en suis révulsée, résultat final: je me réoriente
Moi qui voulais tellement aider les gens :pleure:
avatar
June
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par Anonymou le Lun 10 Juil - 19:46

C'est vraiment très dommage June d'avoir largué cette branche, car tu semblais vraiment faite (ou douée) pour appaiser les esprits maladif. N'aurais-tu pas eu la possibilté d'excercer tes talent d'une manière différente? ou j'sais pas moi... dans un autre secteur?
Enfin c'est vraiment triste de ne pas pouvoir utiliser un tel potentiel tout ça à cause d'une bande de dégénérés en blouse blanche...

Mais sinon, je n'ai jamais encore eu à faire à un psycho... machin truc enfin valà... Euuuh... psychopathe? non!!! Psychotérapeute voulais-je dire :sourrire: Mais, ça fait un peu peur car j'ai l'impression qu'avec peu de chose il peuvent rentrer dans les têtes des gens.
J'ai juste eu à faire quand j'était petit, à un psychologue (à cause de mes mauvais résultats scolaires). Mais je crois qu'au bout d'un an, la pauvre psy à fait chou blanc. Jamais rien n'est sortit de ma bouche... Je pense tout de même qu'elle avait eu "un doute". Mais cette fameuse année de suivi n'a jamais mener nul part pour la simple raison que ce n'était peut-être pas moi qu'il aurait fallu soigner.
Enfin bon, depuis je me porte bien tout de même :sourrire:
avatar
Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par Anonymou le Lun 10 Juil - 20:33

:oops: Il y a donc tant que ça de différence entre ces trois types de médecin?

Perso, je n'en voyais qu'une: il me semblait juste que seul le psychologue ne pouvait pas prescrire de traitement médicamenteux. Mais je me trompe peut-être...
avatar
Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par June le Mar 11 Juil - 11:11

Tromy a écrit::oops: Il y a donc tant que ça de différence entre ces trois types de médecin?

Perso, je n'en voyais qu'une: il me semblait juste que seul le psychologue ne pouvait pas prescrire de traitement médicamenteux. Mais je me trompe peut-être...

Le psychologue n'est pas médecin, il a fait des études en faculté de psychologie

Le psychiatre a fait une fac de médecine et prescrit les médicaments nécessaires, il étudie surtout la pathologie et ne se soucie que de ça

Bien sûr, il existe des psychiatres qui font des psychothérapies. C'est l'avantage des consultations remboursées.

Le psychothérapeute (avant la loi Accoyer) était une personne qui exerçait librement avec quelques notions apprises en autonomie...Bien sûr, il y a les passionnés qui se tenaient à jour dans les recherches et faisaient un excellent boulot, mais c'était la porte ouverte aux sectes.

Le psychanalyste a fait une école (freudienne, lacanienne, junguienne) et reçoit des patients pour une analyse qui s'étend parfois sur plusieurs années et basée sur les rêves, l'inconscient. Il n'exerce vraiment qu'après avoir été pris en charge par un pair ou après 5 ans d'exercice en libéral.

Quant à la manipulation...ce que tu as vu sont les théories plus ou moins tenables de chercheurs sur le fonctionnement psychique, qui vont chercher très loin dans les mécanismes dont tu es obligé de comprendre le fonctionnement pour bien faire ton métier...C'est comme le plombier qui ne connaîtrait pas le fonctionnement d'une tuyauterie, les points faibles...A force de bosser comme une malade à apprendre dans tout livre qui me passait sous le nez, j'ai appris plein de choses qui vont au-delà de la première année de psycho...Est-ce donc pour cela qu'en stage j'ai manipulé les patients ? Non. Au contraire, avec ces bases, je les ai aidés à comprendre et à résoudre leurs tracas.
Car tu peux intervenir là où ça bloque, ce qui n'est pas de la manipulation.

Certains psys fixent des ultimatums, ce qui n'est pas très professionnel, mais bon, passons...

Il est clair que la psychologie fait peur car une personne peut être percée à jour en un rien de temps, révélant sa partie la plus noire, des perversions cachées, et tout ça...D'où le fait que l'on veut la mort de ce métier car cela dérange...
avatar
June
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par drakaon le Mar 11 Juil - 11:42

oui et pour revenir a ce que disait mick

un psychiatre c'est prit en charge par la sécu
un psychologue adapte ses tarifs à tes revenus (moi j'en voit une elle me prend 20 € )
quand au psychothérapeute ba la c'est tout et n'importe quoi
avatar
drakaon
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par June le Mar 11 Juil - 12:01

+ 1 pour Drakaon

Quant à moi, pour répondre à Tromy, je voudrais bien continuer mais plus aucun poste ...

Moi qui voulais aider les gens, en stage étais pas payée mais je m en foutais, le fait de faire apparaître un sourire sur le visage d un dépressif qui pleurait l instant d avant, c était ça ma rémunération, je bosse pour des humains, pas pour l argent

La vie est si dure.... :ouin:
avatar
June
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par Mrs Jack le Mar 11 Juil - 14:50

Bah moi j'aime bien ma psy, elle me fait délirer, d'ailleurs elle ma beaucoup aidé... C'est elle qui a refusé que l'on me mette a l'EPSM....
avatar
Mrs Jack
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par June le Mar 11 Juil - 15:08

Eh oui, quand le courant passe, tout va bien
avatar
June
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: psychothérapie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum